Loi “lanceurs d’alerte” : 29 organisations lancent un appel à la société civile

Chaque semaine, de nouveaux scandales apparaissent : Panama papers, Mediator, Dépakine, pollutions environnementales… Derrière ces affaires, il y a des hommes et des femmes qui décident de prendre la parole pour dénoncer des dysfonctionnements et éviter des crises sanitaires, écologiques ou économiques.Nombre d’entre eux restent anonymes. Ils sont motivés avant tout par leur éthique et leur souci de l’intérêt général. Malheureusement, suite à cet engagement fort, leur quotidien devient intolérable et leurs alertes sont encore trop rarement entendues. Ils peinent à identifier à qui s’adresser pour que les abus qu’ils dénoncent cessent. Cette situation doit cesser.

Des voies légales et effectives d’accès à la France pour la protection des Afghanes et Afghans victimes de persécutions

Les propos d’Emmanuel Macron appelant à «  anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers importants » après la chute de Kaboul entre les mains des Talibans sont indignes de la tradition française de

« Rien n’est tel que le rêve, pour engendrer l’avenir »

C’est sur le thème d’un monde nouveau, respectueux des droits, des libertés, de l’égalité et de la solidarité que nous proposons aux enfants et aux jeunes de s’exprimer pour cette 30e édition du concours. A partir d’une citation de Victor Hugo dans Les Misérables, on pourra analyser la période que l’on vient de vivre et se projeter dans un avenir différent, celui dont nous rêvons toutes et tous

Intervention de Marie-Christine Vergiat, vice-présidente de la LDH

La Commission d’enquête s’appelle : « migrations, déplacements de population, conditions de vie et d’accès au droit des migrants ». C’est une appellation qui nous parle au vu de la nécessité de s’interroger sur la réalité des questions migratoires dans son contexte global.Il est important de rappeler ce que signifie le mot migrant au sens généralement utilisé par l’ONU notamment quand elle parle de migrant international, soit une personne qui vit durablement (a priori au moins un an) dans un pays qui n’est pas son pays de naissance.Au sein de l’Union européenne (UE)• 27, 30 millions de personnes sont nés hors UE ; • 15 millions dans un autre État de l’UE que celui dont ils ont la nationalité.Tous sont des migrants et surtout des migrantes ; la majorité étant des femmes.Chaque année, 3 millions de nouveaux titres de résidence  sont délivrés dans l’UE dont 1,2 million sont liés à l’emploi et plus de 750 000 sont des titres liés à l’emploi délivrés à des Ukrainiens par la Pologne

Passe sanitaire : un mauvais coup

La lutte contre une pandémie est une nécessité qui n’implique ni déni du débat démocratique ni manifestations d’autoritarisme pas plus que le recours à la violence ou à une démagogie complotiste ou nauséabonde.
Le coup de force parlementaire auquel se livre le gouvernement présente tous les risques d’un système illisible, contradictoire et susceptible de provoquer plus de tensions que de bénéfices sanitaires alors qu’en même temps il porte lourdement atteinte aux libertés individuelles..

Julian Assange, 50 ans, dix ans de privation de liberté !

Depuis bientôt dix ans, Julian Assange est privé de liberté ! Qu’il s’agisse des sept ans passés dans l’ambassade d’Equateur à Londres où il bénéficiait du droit d’asile mais a vécu pratiquement en reclus, puis de son arrestation par la police britannique le 11 avril 2019 suite au retrait, par le président Lenin Moreno, de l’asile accordé par son prédécesseur, la vie de Julian Assange n’est depuis dix ans qu’une succession d’accusations infondées, de torture et d’injustices. Il est depuis 2019 maintenu dans une prison de haute sécurité au prix de sa santé physique et mentale, alors même qu’un tribunal britannique a refusé son extradition vers les Etats-Unis où il risque cent-soixante-quinze ans de prison en raison des risques de procès inéquitable.

Commandez le guide LDH »Lutter contre le racisme. Débats, enjeux et controverses d’aujourd’hui »

Ce guide de 96 pages, est centré sur les débats actuels, politiques et académiques autour de différentes notions (privilège blanc, intersectionnalité, universalisme, post-colonialisme, décolonialisme, laïcité…). Il en propose une approche historique, sociologique et politique illustrée par les différentes positions prises par la LDH dans une actualité récente. Les campagnes politiques actuelles visant le monde universitaire confirment l’utilité et l’actualité de cet outil pédagogique.

Expulsions : les pouvoirs publics doivent tout mettre en œuvre pour éviter de nouvelles souffrances sociales

Depuis la fin de la trêve hivernale des expulsions le 1er juin, les remontées de terrain issues des associations du Collectif des associations unies témoignent d’une multiplication des expulsions d’habitats informels et des risques d’expulsions locatives sans solutions adaptées et pérennes sur les territoires. Ces expulsions interviennent malgré les diverses mesures prises par le gouvernement pour limiter leur impact : maintien des capacités du parc d’hébergement d’urgence ouvertes pendant la crise sanitaire et l’hiver (43 000 places) a minima jusqu’à mars 2022, abondement des Fonds de Solidarité Logement et du Fonds d’indemnisation des bailleurs, instruction aux préfets visant à ne pas expulser les ménages locataires sans solution d’hébergement ou de relogement.