Manifestation pour nos libertés et contre les idées d’extrême-droite

Après la belle réussite de la manifestation du 29 mai sur les pentes de la Croix-Rousse le 29 mai qui a rassemblé plus d’un millier de personnes, le collectif « fermons les locaux fascistes » organisait une nouvelle mobilisation antifasciste.
L’appel national décliné localement dans plein de villes françaises s’est tenu à Lyon le dimanche 13 juin à 15h au départ de Charpennes, Villeurbanne donc ça change !
Et nous étions nombreux.

Le ministre de l’Intérieur sévèrement rappelé à l’ordre par le Conseil d’Etat

La Haute juridiction reprend nombre des critiques faites dans le recours de la LDH et du Syndicat national des journalistes (SNJ), d’un membre de l’Observatoire parisien des libertés publiques, rejoints par des associations et syndicats (Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat des avocats de France (Saf), CGT, Union syndicale Solidaires, Acat) contre des techniques policières dangereuses et des atteintes graves aux libertés de manifester et d’informer sur l’action des forces de l’ordre voulues par le ministre Darmanin.

L’appel du 18 joint

Le CIRC Lyon appelle à nouveau à se rassembler pour un changement de politique sur les drogues et plus précisément du cannabis lors de l’appel du 18 joint 2021 qui aura lieu le vendredi 18 juin au parc des berges, Lyon 7e. 

Tribune collective – “Lettre ouverte pour que cessent enfin les contrôles d’identité discriminatoires “aux effets dévastateurs”” publiée sur francetvinfo.fr

Ces associations, collectifs et syndicats témoignent, via cette tribune, de leur soutien à l’action de groupe contre les contrôles au faciès initiée le 27 janvier par six ONG dont Amnesty International France et Human Rights Watch. L’Etat disposait d’un délai de quatre mois depuis la mise en demeure pour ouvrir des discussions. Ils prennent aujourd’hui acte de l’absence de réponse des autorités concernées et se préparent à déclencher la phase suivante de la procédure. Et dans la lettre ouverte que publie franceinfo, ils appellent à “un ensemble de mesures cohérentes et systémiques” pour “en finir enfin avec ce fléau“. “Là où la volonté politique a échoué, nous espérons que l’action de groupe (…) aboutira à un réel changement“, concluent-ils.

MARCHE POUR LES LIBERTÉS

Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Cinq mesures immédiates et concrètes pour mettre fin à l’oppression des Palestiniens par Israël

Si la communauté internationale a accueilli avec satisfaction l’accord de cessez-le-feu adopté par les parties belligérantes, permettant de sauver des vies après 11 jours d’affrontements meurtriers, il n’en demeure pas moins qu’il est désormais plus qu’urgent de faire cesser l’impunité et de s’attaquer aux causes profondes de ce cycle de violence.
Le bilan des attaques agressives israéliennes contre les Palestiniens est très lourd, par conséquent, la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) et ses organisations membres appellent la communauté internationale à prendre des mesures immédiates, efficaces et concrètes pour mettre fin à l’oppression israélienne des populations palestiniennes, aux violations du droit international et aux possibles crimes de guerre.

Censure de la loi « Sécurité globale »

La mobilisation de la coordination et la saisine du Conseil constitutionnel, rédigée par des députés, des universitaires et des avocats, a permis la censure de l’ancien article 24 de cette loi, réaffirmant la possibilité, et la nécessité, de filmer la police, ainsi que de corriger d’autres dispositions contestées telles que la légalisation des drones, l’attribution de fonction de police judiciaire aux agents de la police municipale, l’infraction d’introduction dans le domicile d’autrui, le placement sous vidéosurveillance des personnes retenues dans les chambres d’isolement de centres de rétention et de garde à vue, ainsi que la captation et le traitement d’image par des caméras embarquées sur des véhicules.

Pour un avenir sans surveillance biométrique de masse : signez la pétition européenne

Le collectif « Reclaim your Face », lance aujourd’hui sa campagne contre la surveillance biométrique et notamment la reconnaissance faciale. « Reclaim Your Face » est composé de plus de quarante associations de défense des libertés et menée par l’organisation européenne EDRi. Cette campagne prend la forme d’une « initiative citoyenne européenne » : il s’agit d’une pétition institutionnelle visant à recueillir 1 million de signatures au sein de plusieurs pays de l’Union européenne pour demander à la Commission d’interdire les pratiques de surveillance biométrique de masse.

Appel pour les libertés et contre les idées d’extrême-droite

Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.