Marche des libertés 12 décembre à Lyon

Encore beaucoup de monde dans la rue à Lyon

Pour dénoncer les violences policières. Car il est enfin admis qu’il y a des violences policières. Et ce qui a permis qu’on puisse enfin parler de la réalité des violences policières, c’est leur médiatisation, en particulier les images prises par des témoins, des observateurs ou des journalistes. Ces images que l’article 24 de la proposition de loi dite « de sécurité générale » voudrait interdire.